mercredi 11 janvier 2017

ARTICLE BIBA

ARTICLE MAGASINE BIBA 

PALACE ON THE ROCKS

Pour dégeler un rendez-vous d’affaires qui s’annonce difficile.  Pour souffler  après journée de travail bien remplie  ou un après-midi shopping copines. Vous avez mille raisons d’aller « faire les bars » sans fausse excuse.

« Bar du Plaza »
Hôtel Plaza Athénée

Pas besoin de le présenter, cet hôtel éclabousse l’avenue Montaigne de son prestige depuis presque un siècle. A l’entrée sur la gauche le « Bar du Relais Plaza » où l’on boit en attendant une table.
Mais c’est en bas, au sous-sol, que se tient le Bar Anglais du Plaza, qui, depuis 1900 reçoit entre ses boiseries sombres d’Acajou de la Havane, sa moquette aux couleurs d’un tartan écossais et son plafond à caissons, une clientèle plutôt habillée et guindée. Belles Américaines et Brésiliennes chics y débutent ou y finissent leurs soirées. Dans la journée s’y agite une clientèle de mannequins qui quittent le fief des boutiques de l’avenue pour descendre boire un jus de carottes (l’été) ou un champagne à la pulpe de framboises fraîches. Gunther Sachs et Serge Gainsbourg viennent de temps en temps y grignoter des chips. André Halimi y faire ses interviews. C’est à midi, ou vers 19 h qu’on s’y amuse le plus. Le soir tard les hommes d’affaires font bâiller leurs élégantes compagnes et les banquettes rouges perdent de leur attrait dans ce très conventionnel décor anglais. 


Mais c’est l’heure ou Jean-Jacques recueille les confidences des solitaires et ou il anime ce bar de palace avec beaucoup d’empathie son sourire très apprécié des habitués(es)... Ainsi que son incontournable cocktail "Rose Baccarat" à base de champagne et de framboises fraîches.



Bar Anglais
Hôtel Plaza Athénée
25, avenue Montaigne
75008  Paris


Saviez-vous qu’avant le bar du Plaza Athénée se situait au sous-sol de l’hôtel, à l’endroit même de l’actuel Institut Dior. Il était alors connu de tous comme le « bar anglais » par opposition aux bars dits « à l’américaine » construit à la fin de la seconde guerre mondiale à Paris et qui eux, avaient pignon sur rue.

C’est suite à un incendie que le bar a été entièrement refait. A cette époque, le directeur général François Delahaye a fait appel à Patrick Jouin, un disciple de Stark encore peu connu et lui a incombé la tâche de transformer le bar en un lieu « trendy » :
une première dans un palace parisien !

Pal mal le résultat non ?
En tout cas je me réjouis d’être à ce we pour aller y déguster une Rose Royale, leur fameux cocktail à base de Champagne et de framboises fraîches dont la renommée à fait le tour du monde...

Cocktail que j'ai eu le plaisir de faire découvrir à la clientèle du Bar Anglais à la fin des années 1970. Cocktail appelé a l'époque "Rose Baccarat".

(à gauche) Le Bar Anglais au Sous/sol  -  (à droite) Le Bar du Plaza - au rez-de-chaussée par la Galerie (Le bar de l'hôtel est conçu par Patrick Jouin et Sanjit Manku)
Nota : Jean-Jacques Charbonnier :

1902-1909 : Construit en deux campagnes entre 1902 et 1909, l'Hôtel Plaza-Athénée est un hôtel de luxe de huit étages, réalisé dans un style éclectique par les architectes Charles Lefèbvre et Louis Duhayon (auteurs de l'hôtel Claridge sur l'avenue des Champs-Élysées). 
1913 : Inauguré en 1913 et il se situe à proximité des Champs-Élysées et de la tour Eiffel. Il est célèbre pour son code couleur « rouge », qui se décline jusqu'à la présence de géraniums aux fenêtres.
1933 : À l'occasion d'un changement de propriétaire, l'hôtel est modernisé.
1917 : L'espionne Mata-Hari est arrêtée le au Plaza Athénée, où elle séjourne depuis début janvier.
1936 : Il ouvre de nouveau. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est occupé successivement par les commandements allemands puis américains.
1946 : Il retrouve son activité commerciale.
Après la Seconde Guerre mondiale, l’hôtel abrite les amours de Marlène Dietrich avec Jean Gabin. C’est en souvenir des jours heureux avec Gabin en ce lieu que Dietrich s’installe de 1962 à sa mort en 1992 dans un appartement au 12, avenue Montaigne — juste en face de l’ancienne chambre des deux amants —, et aime dîner au Relais Plaza, le restaurant de l’hôtel
1970 : Le rez-de-chaussée est modifié : le salon Montaigne est créé à cette occasion par la réunion de l'ancien salon de lecture et du salon dit « Régence ». 
1984 : La salle à manger est réhabilitée.
2007 : L'hôtel Plaza Athénée dépense 1,5 million d'euros par an pour son amélioration. Toutefois, à la suite de l'augmentation considérable de la concurrence parmi les hôtels de luxe parisiens depuis quelques années, l'établissement a acquis récemment trois immeubles mitoyens. Grâce à cette acquisition, il agrandit non seulement sa taille, soit 5 500 m2, mais améliore aussi la qualité de ses suites et chambres. 
2008 : « Dior Institut » ouvre un centre de soins et de bien-être au sein de l'hôtel
2008 : L'hiver, une patinoire est aménagée dans la cour intérieure, utilisée l'été comme jardin fleuri.
2011 : En mai 2011, il fait partie des huit premiers hôtels français de grand luxe, dont quatre à Paris à recevoir le nouveau label officiel « distinction Palace ».
2013 : En 2013, le palace compte 573 employés (84 corps de métier), environ 3 000 fournisseurs, une cave de 35 000 bouteilles (1 700 références) et utilise 250 000 roses et 100 000 orchidées annuellement.
2013 - 2014 : Le palace ferme le 1er octobre 2013 et rouvre ses portes en septembre 2014. De nombreuses pièces de mobilier avaient été proposées lors d'une vente aux enchères chez Artcurial, quelques jours après la fermeture.
2013 : Pour son centenaire, en 2013, le directeur du Plaza Athénée enterre sous le marbre de la Galerie (qui longe le jardin intérieur) une malle étanche contenant une collection d'objets en lien avec l'histoire du palace.